Visiteurs

Voyage en Aveyron

 

Le voyage en Aveyron du 9 au 16 septembre 2012

1er jour

... étaient fatigués !
Les passagers ...

Comme de coutume c'est de bon matin (5h15 ) que nous nous retrouvons devant le Crédit Agricole de Sissonne pour attendre le car qui une fois de plus va nous emmener vers notre région d'adoption pour les huit jours à venir.
Cette année, c'est l'Aveyron qu'Henri, le président du club de Coucy, a choisi de nous faire découvrir. Notre lieu d'hébergement est un hôtel dans le petit bourg de Saint-Sernin. Je ne sais pas si le car, comme les passagers étaient fatigués, mais ce n'est que tard en soirée que nous sommes arrivés.


2ème jour

Le matin :         le diaporama ici 



Visite de l'abbaye cistercienne de Sylvanès qui doit sa renommée au festival de musique sacrée qui s'y déroule chaque année. C'est in-extremis qu'elle fut partiellement sauvée de la ruine, seule l'abbatiale demeure ainsi que quelques locaux conventuelsQui appartient à une communauté religieuse.. Des maisons de particuliers côtoient l'abbaye, ce qui est assez curieux quand on sait que c'était plutôt l'isolement qui était recherché à cette époque par les moines.


L'après-midi, direction Albi.         le diaporama ici 



Après une petite promenade dans la vieille ville, visite du musée dédié à Toulouse Lautrec.
C'est dans l'ancien palais épiscopal dit "Palais de la Berbie" que nous nous rendons, immense bâtisse autrefois occupée par les évêques successifs et convertie en musée.
Au détour des nombreuses salles, nous découvrons une multitude des ses œuvres, allant de ses premiers coups de crayon en passant par ses premières toiles se référant au cheval pour arriver vers les plus célèbres avec La Goulue ou le Moulin Rouge.


Nous poursuivons par une visite des jardins suspendus le long du Tarn.




Et pour terminer, nous nous rendons vers un monument emblématique de la ville d'Albi : la cathédrale Sainte Cécile qui nous impose sa puissance.






Son clocher culmine à 78m en tour de guet sur la ville et sur la région. La cathédrale forme avec la Berbie, l’ancien palais des évêques, un groupe monumental de brique sans équivalent. Son style unique est renforcé par son décor intérieur, un véritable musée d'art chrétien. Elle est la seule cathédrale d’Europe dont les murs et les voûtes soient entièrement peints sur une surface couvrant environ 18 500 m2. Le jubé le jubé est une tribune et une clôture de pierre ou de bois séparant le chœur liturgique de la nef. Il tient son nom du premier mot de la formule latine « jube, domine, benedicere » (« daigne, Seigneur, me bénir ») qu'employait le lecteur avant les leçons de Matines., véritable dentelle de pierre blanche, clôture du choeur, est orné de plus de 230 statues ciselées.
La voûte de style Renaissance italienne est réalisée de 1509/1512. Elle représente la voûte céleste, le bleu d'origine minérale et les 30 chapelles de même style sont également remarquables.



3ème jour

Le matin :        le diaporama ici 


le rougier

En route pour un petit village et son château. Dans la région de Roquefort c'est cette terre rouge écarlate, d'autant plus colorée qu'elle vient d'être retournée, qui nous surprend.
Ce petit village est Montaigut, perché au sommet d'une modeste colline où seuls les plus anciens semblent vouloir s'y accrocher.




la cheminée de la cuisine
le château

En fait de château, ne subsiste qu'un corps de bâtiment. Le reste a survécu à la démolition qui a suivi l'abandon par ses propriétaires lors de la révolution. Il doit sa survie à une association locale qui, d'abord bénévolement, puis aidé par des subventions l'ont fait revivre.




A notre sortie, une collection d'outils anciens nous retient un peu plus longtemps dans le passé lointain.



L'après-midi :        le diaporama ici 


la porte du vainqueur


L'après-midi, direction Cordes sur Ciel, nous restons dans la même période moyenâgeuse, avec la visite d'une bastide fortifiée. Comme Laon, le bourg s'est agrandi au pied, obligeant les cars à nous déposer au bas. Mais une chance, un petit train nous attend et c'est à son rythme que nous montons vers le centre du village.

Pour terminer l'après-midi, Claire, notre guide, nous emmène chez une amie viticultrice déguster le vin "gaillaçois" auquel elle tient tant. C'est avec beaucoup de difficultés que notre chauffeur nous dépose au pied du cellier en raison de l'étroitesse des rues et surtout des gens qui se garent n'importe comment. Mais comme il ne boit pas pendant ses heures de service nous n'avions pas de soucis pour le retour. Notre hôtesse charmante et mignonne, a su après sept dégustations successives de ses divers cépages, convaincre bon nombre d'entre nous de ne pas rentrer bredouille.

la soirée : A la "descente"       le diaporama ici 


Mais la journée n'est pas terminée, ce soir c'est repas de gala. Nous descendons au sous-sol, dans les anciennes écuries aménagées en style taverne du temps passé et cuisine adaptée : gigot rôti à la broche et comme dessert omelette norvégienne.
Puis nos serveurs se transforment en Disc-Jockey pour quelques airs des années 60 avant d'envoyer tous ce petit monde dans les bras de Morphée.


4ème jour

Le matin : Saint-Crépin       le diaporama ici 


Cette matinée est de nouveau consacrée à la découverte de la campagne du "Rouergue". Arrêt à la chapelle d'Orient, monastère habité par des sœurs bénédictines et connu pour son autel en cuir.




Après quelques kilomètres nous voici à Saint-Crépin, au musée d'art et de traditions populaires. On peut y découvrir des scènes de la vie paysanne de la fin du 19ème siècle, ainsi que des menhirs trouvés dans la région, en particulier celui trouvé près de notre hôtel, représentant une femme : N D de Saint-Sernin.



L'après-midi : Millau et le viaduc        le diaporama ici 

Millau
le viaduc

La ville de Millau est renommée pour ses gants. Rendez-vous est pris chez "Causse", maison de réputation internationale. Les trois quart de sa production sont soit exportés, soit réservés aux gens du show-biz.


Ensuite direction vers le nouveau site de la ville, un des plus célèbres de France : Le viaduc de Millau est un pont à haubans franchissant la vallée du Tarn, dans le département de l'Aveyron. Portant l’autoroute A75, il fait la jonction entre le Causse Rouge et le Causse du Larzac en franchissant une brèche de 2 460 mètres de longueur et de 230 mètres de profondeur au point le plus haut, dans un panorama de grande qualité et avec des vents susceptibles de souffler à plus de 200 km/h.
C'est un maillon important permettant de relier Clermont-Ferrand à Béziers.

5ème jour

Le matin : Toulouse        le diaporama ici 

Surprise ce matin ! Nous ne sommes pas seuls, la pluie nous accompagne, c'est donc armés de K-ways et de parapluies que nous prenons la direction de la préfecture, la ville rose, Toulouse.
Là encore, le car nous dépose assez loin de notre rendez-vous, et c'est sous la pluie qu'il nous faut rejoindre notre petit train, le sauveur du moment car nous serons à l'abri.
Un peu déçus de ce petit tour, car petit il l'était, consolation, la pluie nous a lâché définitivement.
Nous ne manquons pas de passer par la cathédrale avant de retrouver notre car pour aller déjeuner.

L'après-midi :

Du restaurant que nous quittons, nous apercevons les bâtiments du site de l'aérospatiale de Toulouse. Nous allons y découvrir le montage de notre fleuron français et européen, l' A380.
A notre arrivée, on nous demande nos papiers d'identité, personne ne les a oubliés. Et comme par hasard, c'est dans le magasin de bibelots que l'on nous fait patienter.

Après la projection d'une vidéo sur le montage et les premiers essais en vol de l' A380, direction les ateliers de montage. On aperçoit de loin deux avions en cours d'assemblage depuis un belvédaire du cinquième étage de l'immeuble attenant au hall d'assemblage.
Dommage que nous n'ayons pu nous approcher des avions. Heureusement, à la fin, une maquette grandeur réelle de la cabine de pilotage et d'une partie voyageurs avec ses différentes options , nous donne un aperçu de l'importance de cet appareil.

Caractéristiques de l'A380
Long 73m
larg intérieure 7.10m
Hauteur 24m
Envergure 80m.
Nbre passagers de 523 à 853 suivant l'équipement.
poids maxi au décollage 575 T dont un maxi possible de 300T de carburant.

6ème jour

Le matin : Roquefort        le diaporama ici 

C'est la journée repos de notre chauffeur, malgré tout un car local nous emmène ce matin visiter une cave de roquefort, devinez où ? à Roquefort.
Si le nom de la cave est connu pour la qualité de son fromage, la visite de sa cave n'est pas à la hauteur de la réputation de la maison, celle-ci est réduite à une salle d'une vingtaine de mètres carrés où sont entreposés quelques emballages vides de leurs divers produits. Et c'est tout, euh...! non... une charmante demoiselle nous explique tout le cheminement de la fabrication de ce nectar, avant de nous inviter à regagner le magasin de vente.


Au détour d'un rond-point nous faisons une découverte banale à priori, puisque nous sommes au cœur de leurs domaines, voyez plutôt ci-dessous ... Ils sont réalisés en plaques de métal assemblées.


L'après-midi : Saint Sernin        le diaporama ici 

Victor

Notre après-midi est consacrée à la découverte de Saint Sernin, notre village d'accueil. Juste en face de l'hôtel, une stèle rappelle que c'est dans ce village qu'on a retrouvé en 1800 un enfant sauvage d'une dizaine d'années ayant vécu jusque là sans aucun contact avec les humains. Après sa capture, il fut emmené à Paris et nommé plus tard "Victor".


Après le récit de notre guide, Claire, fière de sa région, native de St-Affrique mais adoptée ici depuis son mariage, se fit un plaisir de nous balader dans St Sernin. Elle nous montre ces vieilles maisons de style qui rappellent la richesse passée de ce village. Nous avons même les récits de ce passé par les propriétaires plus toutes jeunes bien évidemment, avant de faire un petit détour par l'église de style roman possédant une tribune magnifique.

A notre sortie on s'aperçoit que l'on domine les alentours car comme souvent, l'église surplombe le village.
Et c'est pour certains, bien fatigués, qu'ils rentrent à l'hôtel, d'autres préférant continuer pendant que certains profitent des activités proposées : piscine, billard ,golf etc...

le mini-golf

7ème jour

Le matin :

Dernier jour avec au programme les gorges du Tarn, route vers St-Affrique.
Puis l'Hermitage de la roche.
Un petit arrêt au restaurant des "douze" où après le dessert, une petite surprise est proposée aux volontaires.

L'après-midi :

Après cette partie de fou-rire, reprise de notre chemin le long de ces routes étroites où la rencontre avec les camping-cars crée un certain émoi.
Avant de quitter la région et terminer la journée, un arrêt chez un éleveur de moutons s'impose.

Et demain c'est le retour

hé oui...! toutes les belles choses ont une fin.


Retour en haut de page Retour en haut de page Je souhaite communiquer, compléter/corriger cette page par courriel
© Site du club "Génération Mouvements - Loisirs et découverte ". Dernière modification le 19/03/2013 à 10:55